L’économie circulaire à la CCI de Cornouaille

Je ne sais pas par quel bout commencer pour vous raconter la première rencontre du Canethon avec Vincent COPPOLA. Est-ce que je vous parle de l’innovant projet de la CCI de Quimper de mettre en place l’économie circulaire sur son territoire ? Ou du bel exemple de bonheur au travail ? Les deux sont liés.

Vincent COPPOLA est directeur du département entreprises et industrie de la Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI[1]) de Cornouaille, à Quimper. Parallèlement à ses missions, il tente de mettre en place l’économie circulaire sur le territoire concerné par la CCI.

DCIM101GOPRO

Arrivée devant le bâtiment de la CCI de Cornouaille

L’économie circulaire, késako ???

C’est une économie qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et qui fonctionne en boucle, limitant au maximum les déchets. L’objectif est de produire des biens et services tout en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières et des sources d’énergies non renouvelables. Les flux de matières y sont de deux types bien séparés : les nutriments biologiques, destinés à ré-entrer dans la biosphère en toute sécurité et des entrants techniques, conçus pour être recyclés en restant à haut niveau de qualité, sans entrer dans la biosphère[2].

Petit à petit, Vincent et son équipe ont élaboré leur propre définition de l’économie circulaire et développé un programme de sensibilisation et d’information sur le sujet. Leur intérêt se porte surtout sur l’économie industrielle territoriale qui pour eux correspond à la synergie entre les entreprises sur un même territoire, et ce au-delà de la question de la gestion des déchets. L’idée n’est pas d’augmenter les chiffres d’affaire ou de rechercher des économies d’échelle mais de mettre en engagement collectif des acteurs isolés, ou non, pour qu’ils aient un impact plus fort en restant à des échelles locales mais interconnectées.

Deux leviers importants pour changer de paradoxe sont expérimentés à Quimper :

  • Une boite à outils de modélisation et quantification pour amener l’ensemble des acteurs à voir que partager le gâteau permet de le tripler (plutôt que d’essayer d’avoir une part plus grande d’un gâteau dont la taille reste immuable)

  • Le design systémique : montrer que l’impact économique de la mise en synergie des acteurs d’un même territoire génèrent plus de bénéfices et de revenus que le fait de la jouer perso.

Voilà le défi que se sont lancé Vincent et son équipe depuis 2014 (naissance de l’idée) suite à une rencontre avec Gunter PAULI (concepteur de l’économie bleue[3]).

Tout ceci ne va pas sans difficultés :

  • Celle de devoir changer de l‘intérieur les institutions et de mettre en place un concept innovant et qui bouscule les habitudes de penser et de travailler bien établi.

  • La complexité de prendre un chemin différent quand la politique actuelle est fléchée sur l’innovation numérique et les métropoles

  • Enfin, la nécessité de maintenir l’engagement et la motivation des acteurs (CCI, entreprises, la région, etc.) d’où un besoin d’avancer vite alors même que tout est nouveau pour tout le monde (concept, démarche de mise en place, etc.)

Vous pensez que j’en ai fini avec ce que je trouve innovant et impressionnant dans cette démarche ? Raté.

Alors oui, le projet en lui-même est innovant, mais arrêtez-vous un moment pour réfléchir au fait que c’est une institution publique qui met cela en place. Vous savez, cette lourde machine, maîtresse des petites cases pré-remplies. Alors ? Pas mal non ?

Petit retour sur la démarche personnelle de Vincent. Voici une personne qui a réussi à amener, dans les activités de sa fonction, un sujet qui le passionne. Un projet qui le motive et qui lui donne envie de se lever tous les matins. Alors même qu’il travaille pour une institution publique (il n’est pas à la tête de sa propre entreprise, libre de prendre la direction qui lui plait).

Enfin, et c’est ce qui m’a le plus impressionné, il a réussi à se donner le droit de ne pas réussir son projet et de le faire accepter à la CCI.  Et rien que ça, c’est innovant !

Voilà, le récit de notre première rencontre. Si elles sont toutes de ce niveau pendant 5 mois, l’aventure promet d’être vraiment belle.

Aussi, nous voulions dire merci à Vincent qui a pris le temps de nous rencontrer, de nous expliquer son projet, son engagement, l’économie circulaire et cerise sur le gâteau, de nous mettre en contact avec d’autres personnes, pour nous parler d’autres projets tout aussi intéressant. Merci.

[1] La CCI est un établissement d’intérêt public servant au développement du territoire et des entreprises. 
[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Économie_circulaire (consulté le 18 juin 2016)
[3] Concept poussant plus loin celui d’économie circulaire et visant l’absolue compétitivité des solutions apportées pour assurer leur pérennité dans l’économie mondialisée d’aujourd’hui. Dans ce concept, les notions de territorialité et de bien être social sont très importantes.
Publicités

Une réflexion sur “L’économie circulaire à la CCI de Cornouaille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s