L’histoire de l’asso

QUI SOMMES NOUS?

Col-Vert, c’est avant tout un groupe d’amis. Tous issus de l’humanitaire et/ou de l’économie sociale et solidaire, nous partageons l’envie de voir le monde changer et sommes persuadés que seules les actions locales, intégrées et systémiques, permettent de retisser du lien dans nos sociétés fragmentées.

Ces idées sont nées en 2014 au cours de nos échanges sur les bancs de l’UPEC, la fac où nous poursuivions nos études en gestion de projet de solidarité internationale. Anta Sanon, Gwendoline de Barros et Didier Mahasahy se sont intéressés aux problématiques Nord-Sud et ont choisi de monter une pièce de théâtre afin de sensibiliser leurs proches et les autres étudiants aux causes et aux conséquences de leurs actions sur le terrain.
YouManInTerre, collectif étudiant est né de cette dynamique. Françafrique, partenariats publics-privés facilitant l’accaparement des terres dans le monde rural (au Nord et au Sud), etc. Nous avons compris que la misère était liée à l’économie mondiale, et donc que l’action humanitaire n’était qu’un petit pansement bien léger en comparaison des causes puissantes des inégalités.
Peu versés dans l’apitoiement, nous avons aussi découvert qu’il existait déjà mille solutions pour palier les injustices de ce système, notamment par le biais de l’agriculture, de la production d’énergie etc. Après avoir rencontré petits et grands acteurs (petites assos locales, citoyens impliqués dans le changement, etc), les membres de YouManInTerre sont montés sur scène pour jouer la pièce destinée au grand public. Dénoncer et proposer des solutions, en adoptant un ton léger et piquant, étaient les deux objectifs de la pièce. Salle comble et franc succès pour l’unique représentation qui s’est tenue en mai 2015.
Suite à un éparpillement géographique des membres du collectif à la fin du Master, certains d’entre nous ont décidé de continuer l’action en privilégiant le côté « local ».
Col-Vert est né de ce besoin de continuer à sensibiliser et de l’envie de prouver à notre entourage qu’il existait des milliers de possibilités pour devenir acteurs du changement, pour que des cols blancs ou bleus deviennent des cols verts, mais également pour avoir des exemples précis quand des amis nous regardaient dubitatifs et nous demandaient « Mais t’en as toi, des exemples d’alternatives qui marchent ? Le communisme, c’est terminé j’te rappelle ! »
Allison et Florence ont profité de la fin de leurs contrats pour se lancer totalement dans l’aventure et elles ont été rejointes par Bertrand,  l’humanitaire rencontré providentiellement à La Ruche, qui a préféré le vélo aux Kerguelen !
Le tour à vélo a représenté notre phase de diagnostic : aller à la rencontre des gens, faire un bilan des besoins, des envies, voir comment nous pouvons continuer à sensibiliser, interpeller, et surtout, montrer qu’un autre monde est en marche. Notre cible ? Le grand public. Notre but ? Donner envie, montrer que les alternatives ne consistent pas juste à manger du soja en lisant des livres de Pierre Rabhi ou à tenir une barricade  sur la ZAD, mais bien montrer que le changement est à portée de main, rend heureux et offre une place à chacun.

Et puis nous sommes ouverts à toutes les propositions : si vous en avez marre du métro – boulot – dodo, c’est le moment de tout plaquer et de venir pédaler avec nous !

Publicités